Table ronde animée par Florence Bikoma, Docteur en anthropologie, enseignant chercheur au Département d’Anthropologie de l’UOB et Sylvie Le Bomin, Docteur en ethnomusicologie et Maître de Conférences au Museum National d’Histoire naturelle de Paris, professeur associée au Département d’anthropologie de l’Université Omar Bongo

Le territoire gabonais est particulièrement riche en confréries initiatiques féminines. Connues sous les noms de Njembe, Lissimbu, Elombo, Ologo, etc., il s’agit de confréries aux fonctions bien souvent secrètes, mais qui généralement visent à la socialisation des femmes, mais aussi pour la majorité soit liées à des pratiques thérapeutiques.

 

Jeudi 23 novembre à 17h30
Entrée libre


suivi du documentaire à 19h de

WALÉ CHANTAL

d’Hélène Pagezy sur le rituel de passage d’une femme primipare chez les Ekonda au Zaïre.